Changer de vie et créer sa Start-up

By 0 , Permalink

GRAND ECART de Fabrice:
D’ingénieur à la création d’une Start-Up!

En ce beau vendredi, je suis ravie de vous présenter Fabrice. Il nous explique son parcours, son cheminement, ses doutes et ses envies  jusqu’à la création de sa start-up. Umaap c’est le premier service de Bouche à Oreille virtuel dédié au Voyage ! J’ai adoré le concept et je vous invite à vous inscrire pour vous permettre et permettre à vos amis d’échanger des bons plans de voyages! 

Start-Up Umaap

Fabrice, d’où viens-tu ?

Je suis stéphanois. Je suis allé en pension dès l’âge de 11 ans et j’ai donc très vite été autonome.

Quel est ton parcours scolaire?

Quand j’étais petit, je voulais être pompier ou vétérinaire comme tous les petits garçons. Mais en réalité, je ne savais pas vraiment ce que j’avais envie de faire. Alors, comme j’étais relativement bon dans les études, j’ai fait un bac S, une préparation mat sup/mat spé et j’ai ensuite intégré une école d’ingénieur : les Arts et Métiers.

J’ai beaucoup voyagé pendant ma scolarité et mes études et le fait d’être loin de chez moi m’a donné la bougeotte !

D’où te vient cette passion pour les voyages ?

J’ai beaucoup voyagé pendant ma scolarité et mes études et le fait d’être loin de chez moi m’a donné la bougeotte !

Entre ma 2ème et ma 3ème année d’école d’ingénieur, j’ai fait une année de césure. Avec deux amis, nous avons créé un projet associatif humanitaire en collaboration avec des centres de formation professionnelle. Notre objectif était de former les enfants des rues à la mécanique, la plomberie et l’électricité. Notre but était aussi de pouvoir partir en voyages ! Durant neuf mois, nous sommes allés, avec notre vieille Passat, former des jeunes en Afrique (Maroc, Mauritanie, Sénégal, Mali, Togo, Bénin) et en Asie (Philippines, Vietnam, Cambodge, Thaïlande et Inde). C’était une super expérience, très instructive et enrichissante car ça nous a vraiment ouvert au monde.

Quel était ton premier emploi après ton école d’ingénieur ?

Après l’école, j’ai voulu travailler à l’étranger. J’ai trouvé un contrat de VIE (Volontariat International en Entreprise) au Maroc dans une filiale de Véolia spécialisée dans le traitement de l’eau. Après un an et demi, j’ai obtenu un contrat d’expatrié. Je suis donc resté trois ans et demi au Maroc. J’ai profité de cette période pour visiter et découvrir le pays.

Es-tu rentré en France après ?

Oui, en 2009, j’ai demandé à rentrer en France et je me suis installé à Lyon où je vis encore aujourd’hui. J’étais toujours chez Véolia et j’ai travaillé pendant presque trois ans sur un projet au sud de Lyon.

A la fin de ce projet, je suis resté six mois sans dossier en attendant le projet suivant et je me suis bien ennuyé !

A quel moment as-tu eu envie de créer ta propre start-up?

A la fin de ce projet, je suis resté six mois sans dossier en attendant le projet suivant et je me suis bien ennuyé ! Cette période m’a permis de lever la tête du guidon et de prendre conscience que je n’avais pas envie de passer toute ma vie dans le traitement de l’eau. J’ai donc profité de ce temps pour cogiter sur plusieurs projets et petit à petit, j’avais de plus en plus envie de monter ma propre entreprise et d’être autonome. Cependant, je me disais qu’à part le traitement de l’eau, je ne savais pas faire grand chose ! Je cherchais des idées. Cette période était à la fois marrante et pénible car je n’avais rien de concret et je me demandais bien ce que j’allais pouvoir faire !

Tu as donc décidé de quitter ton travail?

A ce moment là, mon frère a voulu monter un business et je me suis dit que c’était l’occasion. Je suis parti en commun accord avec ma société avec une rupture conventionnelle et j’ai pu bénéficier d’une formation entrepreneuriale à l’EM Lyon.

Comment s’est passée cette formation ?

En octobre 2013, j’ai quitté mon entreprise et en décembre 2013, j’ai commencé la formation « création de start-up » à l’EM LYON. La formation a duré six mois. Comme il fallait travailler sur un projet concret, j’ai choisi de développer une aide logistique et administrative pour les personnes âgées. Cependant, je me suis vite rendu compte que ce projet n’était pas forcément viable et que ça ne correspondait pas à ma personnalité.

J’ai choisi de me faire aider par un coach professionnel pour trouver un projet en cohérence avec ma personnalité. J’ai pris le temps nécessaire pour me connaître avant de me lancer.

Qu’as-tu décidé suite à cette formation ?

J’ai choisi de me faire aider par un coach professionnel pour trouver un projet en cohérence avec ma personnalité. J’ai pris le temps nécessaire pour me connaître avant de me lancer. Cette période a été très riche car elle m’a permis de mettre en avant mes points forts, mes points faibles, de savoir ce que j’avais envie de faire, de ne pas faire et de connaître les terrains que j’avais envie d’explorer.

Pendant cette période, comment tes proches ont réagi à ta démission et à ton cheminement?

Mon entourage était partagé. Ma mère ne comprenait pas vraiment ce que je voulais faire et trouvait étrange de quitter un bon emploi dans une grosse société. Elle essayait néanmoins de me soutenir mais je sentais bien que ce changement de vie était pour elle une vraie interrogation. En revanche, j’ai reçu un énorme soutien de mes frères et sœurs et de ma femme et c’était très important.

Et toi ? Comment as-tu vécu cette période ?

Cette phase intermédiaire était un peu compliquée car je n’avais pas encore de projet clair et les gens ne comprenaient pas forcément ce que je faisais. Je me levais à 7h de matin et je bossais 10h par jour mais je me prenais des remarques du genre : « Tu commences quand ? » ou « On peut se faire un badminton mardi matin comme tu bosses pas ? ». C’était une situation un peu pesante car je devais toujours me justifier.

Je suis passé par des grands moments de doutes et dans ces périodes difficiles, l’entourage est très important.

As-tu eu des moments de doutes ?

Oui, je suis passé par des grands moments de doutes et dans ces périodes difficiles, l’entourage est très important. Cependant, malgré ces doutes, je n’ai jamais eu envie de revenir en arrière sur mon ancien poste qui ne me plaisait et ne me motivait plus. J’avais un objectif: trouver ce qu’il me fallait.

Comment est venue l’idée de UMAAP ?

Entre janvier et mai 2014, j’ai eu une période de flottement. Puis, en discutant avec un couple d’amis qui vit actuellement à l’étranger, je me suis dit qu’il fallait créer quelque chose autour du voyage. Comme ils étaient prêts à se lancer dans un projet avec moi, on a foncé !

Start-Up

On a passé du temps à modeler le projet et nous avons créé le site UMAAP. UMAAP c’est un peu le « Linkedin du voyage » ! Le but est simple : Qui, dans mon entourage, connait ma prochaine destination de voyage ? On se rend compte que nos amis (et amis d’amis) sont une source incroyable de bons plans à travers le monde. On enregistre donc son profil voyageur sur le site et on se reconnecte avec ses amis issus des réseaux sociaux ou par emails. Ensuite, en tapant une destination de voyage, Umaap nous dit qui, dans nos contacts, a habité sur place ou a déjà visité ce lieu !

Comment organises-tu tes journées ?

Depuis que le site est en ligne, le travail a beaucoup changé. Je suis d’abord passé par l’élaboration du concept, le design du site puis le suivi du développement que j’ai externalisé. A présent, il faut bien évidemment être à l’écoute des membres pour faire évoluer le site dans la bonne direction et booster la communication pour se faire connaître ! Et puis il y a la gestion courante de la société avec la recherche de fonds !

Si je ne m’étais pas lancé il y a quelques années, je ne l’aurais peut-être jamais fait ce qui aurait été bien dommage !

Quel regard portes-tu sur ta nouvelle vie aujourd’hui ?

Ma reconversion est complète et heureuse. Même si je travaille beaucoup, c’est complètement différent. Je suis ravi de mon choix même si j’ai dû faire un sacrifice financier. Si je ne m’étais pas lancé il y a quelques années, je ne l’aurais peut-être jamais fait ce qui aurait été bien dommage !

Quels sont tes projets ?

Le site vient d’être lancé donc nous sommes bien occupés en ce moment. On a aussi pleins d’idées de développement pour les années à venir !

Start-Up Umaap

Start-Up Umaap

 


Retrouvez les autres témoignages:

Rendez-vous sur Hellocoton !
0 Comments

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *